Laurent Garnier comme DJ’Aämi rêvait d’une seule chose, faire danser les gens

Retour sur la boîte techno L’An-Fer qui revit à travers l’histoire de la petite DJ, protégée de Laurent Garnier, dans le polar #‎Jenaipasportéplainte‬…

Laurent_Garnier_Page_Facebook“By the time I was ten years old my bedroom looked like a nightclub. There were strobes, multi-coloured flashing lights, a disco ball, a DJ booth and a dance floor. When I switched on my equipment hundreds of tiny white lights would flit across my bedroom ceiling and walls. I switched on my disco ball every night. I only dreamt of one thing: making people dance.”

“Quand j’avais dix ans, ma chambre ressemblait à une boîte de nuit. Il y avait des stroboscopes, des feux clignotants multicolores, une boule disco, un stand de DJ et une piste de danse. Quand j’ai allumé mon équipement, des centaines de petites lumières blanches traversaient le plafond et les murs de ma chambre. J’ai allumé ma boule disco tous les soirs. Je ne rêvais qu’à une chose : faire danser les gens.”

Electrochoc – L’intégrale 1987-2013” de Laurent Garnier et David Brun-Lambert – Flammarion

♠ Soirées à l’An-Fer de Dijon

Laurent Garnier – Dernière Soirée à L’An-Fer Part 1 – 2002

Laurent Garnier – Dernière Soirée à L’An-Fer Part 2 – 2002

L’An-Fer qui revit à travers l’histoire de DJ’Aämi dans le polar #‎Jenaipasportéplainte‬.

Extrait : “1999, elle étouffe. Elle a failli arrêter l’école après la 3ème. Grâce à l’intervention de ses profs, elle échappe au mariage arrangé par son père et poursuit ses études en seconde scientifique avec option musique et s’inscrit en cachette au Conservatoire. Tous les samedis, elle part à Dijon faire du baby-sitting chez sa belle-sœur Fawzia. C’est la version officielle : grâce à la complicité de Fawzia, elle suit les cours du Conservatoire l’après-midi et passe ses soirées à l’An-Fer, la boîte techno dans laquelle elle mixe chaque week-end.”

%d blogueurs aiment cette page :